Actualités

Le déclin de la biodiversité menace l’humanité

La biodiversité recule à tel point que l’on peut évoquer la probabilité de sa sixième extinction en masse, après les cinq survenues aux temps géologiques antérieurs. Une extinction qui a peut-être déjà commencé, depuis le début de l’« anthropocène », c’est-à-dire l’époque où l’homme est apparu et a exercé graduellement sa mainmise sur la Terre.

 

De 1 à 10 millions d’années, selon les groupes : c’est la durée de vie d’une espèce, estimée par la paléontologie, dans des conditions normales, stables, de biodiversité. Mais, avec la suprématie d’Homo sapiens sapiens, ces conditions sont largement perturbées, et il semble peu probable que les espèces puissent se perpétuer aussi longtemps.

Car l’être humain, à force de confondre l’utilisation de la nature et sa prédation, détruit le vivant de plus en plus largement, et de plus en plus rapidement. Les taux d’extinction actuels des espèces, rapportés à ceux qui existaient aux temps géologiques anciens, sont de 100 à 1 000 fois supérieurs (et parfois plus). Les menaces traditionnelles d’origine anthropique que représentent la destruction des habitats et la surexploitation sont renforcées par les invasions biologiques, les pollutions, les bouleversements climatiques (et, d’une manière générale, par l’altération des cycles biogéochimiques) et la surpopulation humaine.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article ici : 

http://www.monde-diplomatique.fr/atlas/environnement/a53615#&gid=1&pid=1